Conseils pour jardiner sans produits chimiques

Rappel de la réglementation :

 

1. Arrêtés du 11 juillet 2017 portant interdiction d’utilisation des produits phytosanitaires à proximité de l’eau
L’arrêté ministériel du 4 mai 2017 abroge l’arrêté ministériel du 12 septembre 2006.
- une distance minimale de 5 m non traitée au bord des cours d’eau sauf indication contraire précisée sur l’étiquette du produit
- l’interdiction d’utilisation par vent (au-dessus de 3 sur l’échelle de beaufort ~ brise supérieure à 19 km/h),
- un délai de rentrée minimal de 6h
- Interdiction d’application dans et à moins d’un mètre de la berge du réseau hydrographique même à sec comprenant notamment les fossés, cours d’eau non inventoriés, collecteurs d’eau pluviale et bassin de rétention n’apparaissant pas sur les cartes IGN au 1/25000 ou non défini par l’arrêté préfectoral.
- Un affichage à destination du public reprenant ces dispositions doit être disposé dans
les lieux de distribution de produits phytopharmaceutiques.
annexe_arrete_fosse
 
2. Arrêtés départementaux de juillet 2017 fixant les mesures destinées à préserver les établissements fréquentés par des personnes vulnérables du risque d’exposition aux produits phytopharmaceutiques
Ces arrêtés préconisent l’utilisation de mesures de protection adaptées :
- utilisation des moyens matériels permettant de diminuer le risque de dérive
- mise en place d’une haie anti-dérive lorsque la zone traitement est située à proximité d’un établissement accueillant du public vulnérable.
Lorsque les mesures de protection adaptées ne peuvent être mises en place, l’application des produits phytopharmaceutiques est interdite à partir des limites foncières des lieux fréquentés par
les personnes vulnérables et jusqu’à une distance minimale qui est fonction de la nature de la culture, soit :
- 5 m pour les grandes cultures (ou autres cultures basses);
- 20 mètres pour la vigne;
- 50 mètres pour l’arboriculture.
Mise en place des mesures de protection par tout responsable de nouvelle construction
d’un établissement accueillant des personnes vulnérables.
Pour le cas de l’arboriculture, les traitements sont à réaliser avant 7h00 ou après 19h00.

Téléchargez les jardi’fiches : trucs et astuces pour jardiner au naturel !

 

*source : www.jardineraunaturel.org

Comment jardiner sans pesticides ?

Comment jardiner sans pesticides

28 pages de conseils en couleur pour limiter, voire abandonner, l’utilisation des pesticides au jardin.

Ce livret (4ème édition) donne des conseils pour limiter, voire abandonner, l’utilisation des pesticides au jardin. Il se décompose en 4 parties :
– un rappel des problèmes posés par les pesticides et les mauvaises pratiques de jardinage
– les solutions pour désherber sans désherbants
– les solutions pour lutter contre les ravageurs et les maladies sans traitement
– un gros plan sur les différents paillis au jardin.

Composter au jardin, c'est facile !

Composter au jardin, c’est facile !

16 pages pour apprendre à faire son compost et obtenir un engrais gratuit tout en réduisant d’environ un tiers la poubelle de déchets ménagers.

Apprendre à faire son compost et obtenir un engrais gratuit tout en réduisant d’environ un tiers la poubelle de déchets ménagers :
– que peut-on mettre dans son compost ?
– faut-il le mélanger ? L’arroser ?
– comment l’utiliser une fois prêt ?
Des réponses à toutes les questions que vous vous posez.

Engrais et amendements

Engrais et amendements, la fertilité au jardin

24 pages de conseils pour apprendre à entretenir la fertilité de son sol, en limitant le recours aux engrais chimiques.

Au sommaire :

– réaliser un diagnostic du sol
– améliorer la structure du sol
– apporter des éléments fertilisants
– quelques questions courantes que vous pouvez vous poser.

Ces petits animaux qui aident le jardinier

Ces petits animaux qui aident le jardinier

28 pages de conseils en couleur pour apprendre à reconnaître et à accueillir les petits animaux auxiliaires du jardin

Le livret (3ème édition) passe à la loupe et en photos, les 20 petits animaux auxiliaires les plus faciles à accueillir et à observer, qu’ils soient des décomposeurs, des prédateurs de parasites ou de ravageurs ou des pollinisateurs.

 

 

Votre Haie de jardin "au naturel"

Votre haie de jardin au naturel

Pourquoi planter une haie ? Comment la concevoir, la mettre en place puis l’entretenir « au naturel » ?

Ce livret de 35 pages présente les nombreux avantages à implanter une haie dans votre jardin. Il vous fera prendre conscience qu’une simple haie peut devenir un réservoir de biodiversité et constituer un refuge pour une multitude d’êtres vivants utiles aux jardiniers.

Ce guide vous apportera également les bases techniques indispensables pour bien réussir une haie et l’entretenir de manière la plus écologique possible, sans pesticides, en réduisant les risques d’allergies et en limitant la production de déchets verts.

Végétalisons nos murs

Vegetalisons_nos_murs

27 pages de conseils en couleur pour concevoir un mur végétalisé et favoriser la nature autour de nos habitations.

 La mise en place d’une gestion différenciée par les collectivités permet à la végétation spontanée de reprendre peu à peu sa place en milieu urbanisé. Les modes d’entretien plus écologiques de certains espaces verts entrainent ainsi un enrichissement de la flore et de la faune.

Aujourd’hui, il s’agit d’accepter la nature, de composer avec elle et de l’intégrer dans nos aménagements, pour son bien et pour notre plaisir !

Ce livret se décompose en 7 parties :
– pourquoi favoriser la nature autour de nos habitations ?
– les végétaux attractifs pour la faune
– les petites bêtes de nos parterres
– les installations possibles
– des ambiances de parterres
– le choix des végétaux
– quelques conseils de plantation et d’entretien.

Mauvaises herbes, on vous aime !

Mauvaises herbes, on vous aime !

On les appelle « mauvaises herbes » mais cette réputation qui leur colle à la tige n’est pourtant pas toujours justifiée.

On les appelle les « mauvaises herbes ». Sans doute parce qu’elles concurrencent nos plantes cultivées, qu’elles ont un fort don de « résistance » ou qu’elles ne répondent pas à nos critères esthétiques. Cette réputation qui leur colle à la tige n’est pourtant pas toujours justifiée. Adventices, plantes « spontanées » ou plantes « pionnières » peuvent même se révéler utiles au jardin. Plantes couvre-sol, plantes améliorant le sol, plantes attirant la faune auxiliaire du jardinier, purins ou extraits de plantes insecticides ou fongicides, plantes comestibles, médicinales ou tout simplement décoratives, nos mauvaises herbes peuvent être tout cela à la fois (livret de 15 pages, 2ème édition).

Pesticides : danger !

Pesticides, danger!

32 pages pour comprendre les problèmes posés par les pesticides et montrer qu’en réduire l’utilisation est possible, tant pour les agriculteurs que pour les collectivités et les particuliers.

Ce livret (réédition revue et augmentée) traite des problèmes posés par l’utilisation des pesticides au jardin ou en agriculture. Il aborde également la question des pesticides à l’intérieur de la maison et répond aux principales questions qui sont posées aux associations de la Mce : faut-il laver les fruits et légumes ? Peut-on boire l’eau du robinet ? Comment se protéger des pesticides utilisés par le voisinage ?…