Limiter l’abreuvement direct au cours d’eau

Les plages de la baie de Douarnenez sont régulièrement soumises à des pollutions bactériologiques provenant de l’assainissement et des pratiques agricoles. La dégradation bactériologique de la qualité de l’eau de baignade constatée pendant 5 années consécutives a provoqué l’interdiction de la baignade en 2019 sur la plage du Ris à Douarnenez.

La mobilisation de tous les acteurs est primordiale pour enrayer durablement ce phénomène. Cela implique des améliorations de l’assainissement collectif de la ville de Douarnenez et la mise aux normes des assainissement non collectifs, mais aussi des évolutions des pratiques agricoles et notamment l’arrêt de l’abreuvement direct des animaux d’élevage dans les rivières.

Effondrement d’une berge causé par le piétinement bovin

Depuis 2015, l’EPAB a apporté des conseils et un soutien matériel aux éleveurs pour installer des systèmes d’abreuvement permettant de mieux préserver la qualité des eaux afin de :

  • Supprimer le piétinement des berges et la descente du bétail dans les cours d’eau
  • Maintenir la possibilité d’abreuvement des troupeaux à partir des ruisseaux à proximité
  • Améliorer la qualité bactériologique des eaux de baignade
  • Sécuriser la qualité sanitaire de l’eau apportée aux cheptels (réduire les risques de mammites)

En 2019 et pour la dernière année, le syndicat a fourni 48 dispositifs d’abreuvement auprès de 22 éleveurs partenaires. En contre partie, les éleveurs ont protégé les rivières en mettant en place et en s’engageant à entretenir des clôtures.

 

Pompe de prairie:

L’eau est directement pompée par l’animal qui actionne la poussée de la pompe avec son museau. Une crépine équipée d’un clapet anti-retour est immergée dans le cours d’eau et permet de ne pas désamorcer le système. La pompe est fixée sur un support rigide ancré au sol. En cas de piétinement trop important, la pompe peut facilement être déplacée.

Bac à alimentation gravitaire:

Le système se compose d’un bac alimenté par un tuyau plongé dans le cours d’eau en amont. La différence de hauteur entre la prise d’eau et le point haut du bac doit être suffisamment importante pour établir un débit et permettre le remplissage. Le tuyau est maintenu dans le cours d’eau par un piquet et équipé d’une crépine pour limiter l’entrée des sédiments. Un tuyau de trop-plein est installé entre le bac et le cours d’eau pour évacuer l’excédent d’eau.

L’installation de tels dispositifs est devenue une obligation réglementaire (6ème programme directive nitrates et règle du SAGE de la baie de Douarnenez) et ne sera plus aidée financièrement.

Le technicien de l’EPAB reste toujours disponible pour conseiller les éleveurs qui le souhaitent. Un suivi des aménagements mis en place en 2019 sera réalisé auprès des éleveurs.

 

Olivier ROBIN

02 29 40 41 25

milieux.naturels@epab.fr