Réhabilitation des zones humides – Année 2018

Le principe d’intervention privilégie le rétablissement des caractéristiques physiques et morphologiques des milieux au plus proche de ce qu’elles seraient en situations «naturelles». L’objectif est de ralentir les écoulements et d’assurer un temps de séjour suffisamment long de l’eau dans la zone humide pour permettre aux processus naturels d’épuration d’être pleinement actifs.

Les travaux menés en 2018 ont concernés 14,5 hectares de zones humides réhabilités situés dans le bassin versant du Ris.

Sur le premier site de 14 hectares le fond du lit de la rivière (Le Ris) a été rehaussé pour faciliter le débordement en période de crue et accroître le stockage d’eau au niveau de la nappe d’accompagnement du cours d’eau. Le fond du lit mineur a été rehaussé de 60 à 90 cm en vingt points grâce à l’apport de 390 m3 de granulats. Le but de cette restauration est de rétablir des échanges hydriques à l’interface entre le cours d’eau et la zone humide pour rétablir ces processus naturels d’épuration.

Sur le second site, l’intervention a rétabli les écoulements dans leur environnement naturel. Elle a consisté à remplacer 80 mètres de buses d’eaux pluviales par 1 mare de 200 m² et 160 mètres de ruisseau. Les écoulements qui étaient totalement isolés du milieu naturel, s’écoulent dorénavant au milieu de la prairie naturelle et l’eau s’infiltre dans le sol pour réalimenter la zone humide.