Questions / Réponses sur le programme de réhabilitation « zones humides »

Où ce programme est-il mis en œuvre ? Il s’applique aux territoires de 11 communes (Telgruc-sur-Mer, Argol, Saint-Nic, Plomodiern, Ploéven, Plonévez-Porzay, Kerlaz, Douarnenez, Pouldergat, Le Juch et Poullan-sur-Mer.

Qui est concerné ?  L’ensemble des propriétaires et locataires de terrains classés en zones humides sont concernés. Ce programme s’adresse à tous , collectivités, propriétaires privés, qu’ils soient agriculteurs ou non et quelque soit l’usage de la parcelle (prairie, culture, boisement et friche).

Que représentent les zones humides dans ces 11 communes ? Les inventaires ont identifié 1 735 hectares de zones humides parmi les 21 600 ha que représentent toutes ces communes, ce qui correspond à environ 8 % de la superficie de ce territoire.

Pourquoi intervenir sur les zones humides ? Les zones humides sont capables d’agir comme de véritables filtres en captant les nitrates avant qu’ils s’écoulent dans les cours d’eau. Il faut pour cela que le fonctionnement des zones humides ne soit pas dégradé et que l’eau puisse y séjourner suffisamment longtemps. Le diagnostic réalisé lors des inventaires établit que 870 hectares de zones humides ont un fonctionnement hydraulique dégradé.

Quels sont les objectifs ? Ces travaux visent à reconquérir la qualité de l’eau pour lutter contre les marées vertes. L’objectif de restauration fixé pour 2015 est de réduire de 51 tonnes par an la quantité de nitrates arrivant dans la baie de Douarnenez. Cela équivaut à restaurer 500 hectares de zones humides sur les bassins versants soit 2,5% de la surface du territoire.

Ces actions sont elles obligatoires ?  Le principe d’intervention retenu est basé sur le volontariat. Les propriétaires et locataires de parcelles en zones humides peuvent s’adresser directement à l’EPAB pour connaître les actions susceptibles de les concerner. La reconquête de la qualité de l’eau est l’affaire de tous.

Qui finance ces travaux ? Les actions sont financées à 100%,  dès lors qu’elles entrent dans les prescriptions techniques retenues dans ce programme. Les partenaires qui assurent le financement sont : l’Agence de l’eau Loire-Bretagne, le Conseil général du Finistère, la Région Bretagne et les collectivités locales regroupées au sein de l’EPAB.

Quelle est la concertation autour de ce projet ? La concertation est mise en place depuis fin avril 2013 avec une information des élus communaux puis une information faite au sein des comités communaux de suivi des inventaires des zones humides. Courant juin 2013, trois réunions publiques d’information ont été menées pour élargir la concertation au grand public. La mise en œuvre du projet est subordonnée à une procédure de déclaration d’intérêt général qui donnera lieu à une enquête publique dans le courant de l’été. Au cours de cette phase d’enquête les personnes concernées pourront venir consulter le dossier et faire part de leurs observations au commissaire enquêteur en charge du dossier.

Comment savoir si vous êtes concerné ? Une carte prévisionnelle des propositions de travaux a été remis à chaque mairie, vous pouvez demander à la consulter.Vous pouvez aussi contacter directement Olivier ROBIN qui coordonne ce projet à l’EPAB. Vous pourrez alors prendre connaissance des éléments et étudier avec lui la faisabilité des actions sur vos terrains.

 

Contacter l’EPAB :

Olivier ROBIN

Tel : 02.29.40.41.25

 Mail : milieux.naturels@epab.fr