Réhabilitation des fonctions hydrauliques des zones humides

L’objectif est d’optimiser le rôle épurateur des zones humides non fonctionnelles et ainsi de contribuer à une réduction des fuites d’azote.

Deux campagnes de travaux ont eu lieu en 2015 et 2016. Elles ont permis d’intervenir sur 18,2 ha de zones humides non fonctionnelles soit 9,9 ha en 2015 et 8,3 ha en 2016.

Les types de travaux mis en œuvre pour y parvenir sont :

  • Modification de drainages : 1 unité,
  • Comblement de fossés : 4 unités,
  • Recharge en granulats : sur 775 mètres avec apport de 653 m3 de granulats,
  • Restauration du lit en fond de vallée : sur 567 mètres et apport de 434 m3 de granulats pour reconstituer le matelas alluvial,
  • Arasement de talus en berge sur 100 mètres, dans 7 sites différents.

ZH_Avant_après_01Les travaux ont pour but d’intervenir sur :

  • la morphologie du lit du cours d’eau qui traverse le site, lorsque celui-ci a fait l’objet de travaux hydrauliques qui conduisent à un drainage des zones humides riveraines,
  • les dispositifs favorisant l’évacuation de l’eau au sein de la zone humide : drains enterrés ou fossés à ciel ouvert,
  • les talus implantés sur les berges et qui déconnectent le cours d’eau de la zone d’expansion de crue.

ZH_Avant_après_02Ces travaux ont concerné 12 sites distincts localisés sur la carte ci-après. Généralement, les aménagements associent plusieurs types de travaux, ceux-ci sont combinés selon les caractéristiques et les contraintes propres à chaque site. Les solutions techniques de restauration sont adaptées au cas par cas. Les fiches de synthèse des travaux téléchargeables ci-après, présentent les différentes situations rencontrées Fiches_travaux_2015-2016. Travaux_ZH_2015-2016

Questions / réponses sur les réhabilitations de zones humides